pourquoi a-t-on le hoquet
Biologie

Pourquoi a-t-on le hoquet? (et comment s’en débarrasser)

Pourquoi a-t-on le hoquet? Qui n’a jamais connu cette désagréable sensation de perdre le contrôle de son corps lorsqu’un tonitruant « hic » sort au moment le plus gênant ?

Mais au fait, qu’est-ce que le hoquet ? Pourquoi en souffrons-nous ? Que se passe-t-il dans notre corps et surtout, comment le faire disparaitre ? Je te propose de répondre à ces questions dans cet article !

Qu’est-ce que le hoquet ?

C’est la première question à laquelle je voulais répondre.

Pour commencer je vais te donner le nom scientifique du hoquet parce qu’il vaut le détour ! Nous allons donc parler de myoclonie phrénoglottique ! Essaye de placer ça au cours d’une conversation sans rigoler !

Le hoquet est un phénomène physiologique

Le hoquet est tout simplement dû à des muscles qui se contractent sans notre autorisation ! Le principal muscle en cause est le diaphragme. Celui-ci est situé sous les poumons et c’est grâce à lui que l’air s’engouffre dans nos poumons lorsque nous inspirons. En effet, sous l’effet de sa contraction, les poumons s’agrandissent et pompent l’air, c’est l’inspiration. Lorsqu’il se relâche, il prend plus de place, et repousse les poumons vers le haut. L’air sort alors, c’est l’expiration.

pourquoi a-t-on le hoquet
Le diaphragme (diaphragm en anglais) est le principal muscle impliqué dans le hoquet. Il se situe sous les poumons (lungs en anglais)

Lors du hoquet, le diaphragme se contracte de manière imprévue et incontrôlable. On parle alors de spasmes. Cette contraction imprévue provoque une inspiration rapide d’air. D’autres muscles jouent également un rôle dans le hoquet : les muscles intercostaux (ceux qui se trouvent entre nos côtes, ils entrent également en jeu lors de la respiration).

Juste après cette contraction musculaire, 35 millisecondes après pour être exacte, la glotte se ferme. La glotte…ça te dit quelque chose ? C’est cette petite porte au niveau des cordes vocales qui permet d’éviter que les aliments n’aillent dans les poumons lorsque tu manges. La porte s’ouvre quand tu ne manges pas et elle se referme dès que tu avales quelque chose.

Lors du hoquet, la glotte se ferme. L’air inspiré brutalement a donc du mal à passer dans la trachée et se faisant, elle fait vibrer nos cordes vocales qui se trouvent dans le coin ! C’est donc cette fermeture qui provoque le fameux « hic » caractéristique du hoquet qui survient très peu de temps après l’inspiration rapide.

Mais pourquoi donc notre diaphragme se met-il tout d’un coup à se contracter de manière involontaire ? Et bien il faut chercher le responsable du côté des nerfs. En effet, lorsque des nerfs (appelés nerfs phréniques et nerfs vagues), qui se situent à côté du diaphragme sont titillés, le diaphragme se contracte.

Un mécanisme extrêmement courant

Voilà pour ce qui est des caractéristiques physiologiques du hoquet : une stimulation de nerfs qui provoque une contraction rapide et incontrôlée du diaphragme, associée à la fermeture de la glotte!

Il faut savoir que le hoquet touche tout le monde: du fœtus au vieillard, il n’y a pas d’âge pour hoqueter !

Cette contraction incontrôlable est toutefois plus souvent observée chez les bébés et chez les hommes mais tout le monde, de tout âge et sexe, peut être concerné par ce phénomène. Certaines caractéristiques peuvent néanmoins favoriser l’apparition du hoquet : le surpoids, la grossesse, le tabagisme ou encore certaines maladies neurologiques.

Ce phénomène se retrouve également chez d’autres mammifères ! En effet, il a déjà été observé chez des rats, des lapins, des chats…et de manière plus générale, tous les mammifères.

Les chats peuvent souffrir de hoquet comme la plupart des mammifères

Différents hoquets

Il faut savoir qu’il existe différents types de hoquets !

Deux types de hoquets : ponctuel ou chronique

Le hoquet ponctuel est celui que nous connaissons tous. Il se déclenche d’un seul coup et ne dure pas plus de quelques secondes ou quelques minutes.

Ce hoquet est tout à fait bénin ! Il ne procure qu’un petit désagrément sur le moment mais rien de bien méchant !

Et puis il existe d’autres hoquets qui durent plus longtemps. Ces hoquets sont bien plus rares mais aussi bien plus handicapant ! Certains peuvent durer jusqu’à 48h (on parle alors de hoquet persistant) voire même plus que cela dans le cas du hoquet réfractaire !

Le record est détenu par un homme appelé Charles Osborne qui a hoqueté pendant 68 ans ! Tu imagines un peu comme ça doit être gênant ?

On peut également parler de hoquet récidivant s’il revient très souvent (plusieurs fois par jour ou par semaine).

Les différents hoquets qui ne sont pas rangés dans la catégorie « ponctuel » sont qualifiés de « chronique ».

Un hoquet chronique n’a rien de bénin

Les hoquets chroniques sont pénalisant au quotidien. En effet, difficile de manger, boire, parler, jouer de la musique, chanter, dormir ou même respirer…quand on a le hoquet !

Mais plus grave que ça, un hoquet chronique est bien souvent le témoin d’une pathologie à traiter rapidement[1] !

En effet, nous avons vu précédemment que ce mécanisme est dû à une stimulation anormale de certains nerfs. Lorsqu’une personne souffre de hoquet chronique, on va donc lui prescrire une série d’examens pour comprendre pourquoi ce nerf est stimulé aussi souvent !

On peut alors découvrir des problèmes au niveau du système digestif, du cœur, du cerveau, un diabète, de l’alcoolisme ou encore de vilains microbes qui auraient élu domicile chez cette personne. Comme tu peux le voir, les maladies qui sont à l’origine d’un hoquet qui dure trop longtemps sont vraiment variées. Une consultation chez un médecin est indispensable !

Témoin de maladies qui touchent plus particulièrement les adultes après la cinquantaine, les hoquets réfractaires, persistants ou récidivants sont plus souvent observés chez ces sujets.

Pourquoi a-t-on le hoquet ?

La nature ne fait pas les choses pour rien ! Si tout le monde souffre de hoquet, même occasionnellement, si ce phénomène n’est pas réservé aux humains mais également partagé avec d’autres animaux, alors le hoquet a probablement joué un rôle dans l’évolution et la sélection naturelle. Oui…mais lequel ?

Une origine qui remonte à la nuit des temps

Le hoquet occasionnel étant bénin et son apparition imprévisible, il est peu étudié. Nous avons donc peu de réponses à apporter à cette question. Mais j’ai quand même trouvé quelques petites choses qui me semblaient intéressantes !

Différentes hypothèses ont été avancées : le hoquet serait la trace laissée dans notre organisme lorsque le fœtus se prépare à respirer. Ou alors, il s’agirait d’un mécanisme qui permet d’empêcher de manger de nouveaux aliments dans certaines situations. Ou encore une anomalie qui se serait installée lors de la mise en place du réflexe de succion chez le nouveau-né (celui qui fait qu’il va tout de suite chercher à téter).

Mais il y a une autre hypothèse qui a retenu toute mon attention : celle de notre lointain ancêtre aquatique.

Selon une équipe de chercheurs français, le hoquet serait le témoin d’un ancêtre qui vivait dans l’eau et qui, en évoluant, aurait donné naissance aux animaux qui vivent sur terre[2]. D’après leur théorie, cet animal lointain aurait été capable de respirer l’air tel que nous, mais aussi de respirer sous l’eau. Un peu comme les grenouilles que nous connaissons aujourd’hui qui ont des branchies, quand elles sont au stade de têtard, pour respirer sous l’eau puis des poumons pour respirer à l’air libre. La glotte servait alors à fermer l’entrée aux poumons lorsque l’animal était sous l’eau.

Le hoquet aurait fait son apparition lorsque les branchies ont disparu, comme une sorte de signal d’alarme qui se déclenchait pour fermer les poumons lorsque l’animal entrait dans l’eau mais qui continue à se déclencher de manière inopportune aujourd’hui, alors que nous ne possédons pas de branchies !

Pourquoi un phénomène si vieux a-t-il été conservé ?

Dame Nature aurait conservé le phénomène du hoquet tout au long de l’évolution des êtres humains parce qu’il permettrait aux nouveau-nés d’améliorer la tétée. En effet, si un bébé boit trop rapidement le lait, il avale aussi de l’air. Celui-ci se retrouve dans l’estomac à la place…d’une ration plus importante de lait !

L’estomac qui prend plus de place suite au repas, se situe juste à côté des nerfs responsables des spasmes du diaphragme. Les bulles d’air présentes dans l’estomac vont ainsi déclencher le hoquet. Ce mécanisme permet de faire remonter l’air présent dans l’estomac pour l’expulser, libérant ainsi de la place pour le lait, liquide vital à tous nouveau-né.

Du coup, les bébés qui ont le hoquet boivent plus de lait, ils sont donc mieux nourris, en meilleur santé, plus fort… que les bébés qui n’ont pas le hoquet ! Voilà comment ce mécanisme a été conservé durant l’évolution humaine, et plus généralement des mammifères[3].

Pourquoi a-t-on le hoquet
Les nouveau-nés ont souvent le hoquet quand ils boivent trop vite le lait

Ok, donc si je résume, le hoquet est une trace indélébile de notre lointain ancêtre qui a perdu ses branchies en passant de l’eau à la terre et il a été conservé jusqu’à nous parce qu’il permet aux nouveau-né de mieux se nourrir.

Mais aujourd’hui et à l’âge à adulte, pourquoi se déclenche-t-il ?

Et le hoquet aujourd’hui ?

S’il se déclenche alors que nous sommes sur terre et adultes, c’est parce que le nerf qui passe au niveau du diaphragme est sollicité. Mais qu’est-ce qui le sollicite ? Un repas trop abondant, ou pris trop rapidement (comme un bébé qui boit trop vite son lait !), l’ingestion d’une quantité importante de boisson gazeuse ou d’alcool. Dans ce cas, l’estomac s’agrandit trop, trop vite et vient donc chatouiller le nerf responsable du hoquet.

De manière plus originale, un brusque changement de température, le tabagisme, le stress, le rire, la toux ou…les chatouilles sur le ventre (qui viennent alors directement stimuler le diaphragme) peuvent déclencher le hoquet !

Concernant le fœtus…rien de tout ça bien sûr ! Et pourtant, le hoquet est bien souvent observé à ce stade de développement. Selon certains chercheurs, ce serait un entrainement pour respirer. Pour d’autres, ce serait plutôt un moyen de ne pas avaler du liquide amniotique dans lequel baigne le fœtus !

Pourquoi a-t-on le hoquet
Les fœtus ont souvent le hoquet

Pour résumer, le hoquet reste encore en grande partie mystérieux!

Comment le faire disparaitre ?

Le hoquet traditionnel a beau être indolore et bénin, il n’en reste pas moins dérangeant et désagréable! On aimerait bien le faire partir au plus vite ! Et bien il faut savoir qu’il n’y a tout simplement pas de remède miracle ! Il y a bien de nombreuses recettes de grand-mère mais aucune n’a prouvé scientifiquement son efficacité !

Pour preuve, ce fameux M. Osborne qui détient le record du hoquet le plus long a reçu quelques 4 000 lettres lui donnant des trucs et astuces pour en finir avec son calvaire…sans succès !

Sans être scientifiquement prouvé, il y a quelques astuces qui semblent augmenter la probabilité que ton hoquet s’arrête rapidement. En voici quelques-unes.

Hoquet et taux de carbone sanguin

La première est que le hoquet semble s’arrêter plus rapidement dans le cas d’une augmentation de la quantité de gaz carbonique présent dans le sang. Pour ce faire, on peut tout simplement retenir sa respiration le plus longtemps possible.

Hoquet et compression du diaphragme

La deuxième astuce consiste à comprimer le diaphragme, ainsi il ne sera plus stimulé par les nerfs à l’origine du hoquet ! Alors pour ça tu peux te mettre en boule (sur le dos, au sol, les genoux repliés sur le ventre et le buste remonté au niveau des genoux.) Ou alors, si tu n’es pas assez souple, tu peux tout simplement te coucher sur le ventre et respirer profondément.

Hoquet et stimulation du palais

J’ai également découvert des astuces pour le moins original : apparemment, si tu stimules ton palais, tu favorises l’arrêt du hoquet. Pour cela, tu peux boire un verre d’eau froide la tête à l’envers, sucer un glaçon, laisser fondre une cuillère de sucre sur la langue…

L’efficacité de cette astuce serait due au fait que la stimulation du palais permettrait de modifier les messages nerveux à l’origine du hoquet. Je t’avoue que je n’ai jamais testé ceci !

Pourquoi a-t-on le hoquet
Une cuillère de sucre peut aider à faire disparaitre le hoquet

Hoquet et émotions

Il y a aussi la possibilité de jouer sur les émotions : provoquer la peur ou un stress permettrait également d’arrêter le hoquet. J’ai déjà aussi testé de se concentrer sur quelque chose d’autre : par exemple se souvenir ce que tu as mangé la veille au soir, puis la veille à midi, puis l’avant-veille au soir et remonter ainsi dans le temps. En te concentrant sur tes souvenirs, il est possible que cela fasse partir le hoquet.

Mais n’oublie pas que si le hoquet devient persistant ou s’il est trop fréquent, il est important de consulter un médecin !

Et toi ? Quelles sont tes meilleures astuces pour arrêter le hoquet ?

Bibliographie

  • [1]         S. Launois, J. L. Bizec, W. A. Whitelaw, J. Cabane, et J. P. Derenne, « Hiccup in adults: an overview », Eur. Respir. J., vol. 6, no 4, p. 563‑575, avr. 1993.
  • [2]         « Le hoquet un héritage énigmatique ». https://www.larecherche.fr/le-hoquet-un-héritage-énigmatique (consulté le 6 janvier 2023).
  • [3]         D. Howes, « Hiccups: A new explanation for the mysterious reflex », BioEssays, vol. 34, no 6, p. 451‑453, 2012, doi: 10.1002/bies.201100194.
N'hésite pas à partager cet article si tu l'as aimé!

Commentaires

09/01/2023 à 9h50

Très intéressant comme toujours ! Je ne connaissais que le verre d’eau et retenir sa respiration pour faire passer le hoquet.



09/01/2023 à 9h58

Bravo Claire pour ton article, tu es allée en profondeur sur le sujet. Je ne pensais pas qu’il y avait autant à dire sur le hoquet notamment sur son lien avec la sélection naturelle.



09/01/2023 à 14h33

Super article ! J’ai tellement appris ! J’adore découvrir les raisons profondes et très anciennes des phénomènes… comme tu le dis « dame nature » fait bien les choses donc il y a une raison et j’adore la connaître !



09/01/2023 à 18h59

Hello! bravo pour cet article très complet sur un sujet inattendu !



09/01/2023 à 20h43

Merci pour cette explication ! Je crois bien qu’un pape est décédé à la suite de son hoquet (il y a très longtemps…) ? En tout cas, rien de plus agaçant qu’un hoquet lorsqu’on mange !



    09/01/2023 à 21h33

    Je ne savais pas pour cette histoire de pape hoquetant! J’ai effectivement trouvé que le pape Pie XII en avait bien souffert (mais celui-ci n’est pas si vieux que ça puisqu’il est mort en 1954). Il y a peut-être eu une autre histoire plus vieille?



10/01/2023 à 9h39

C’est un article super intéressant !
J’avoue avoir espéré dans ton article, la solution miracle qui fait arrêter le hoquet XD



10/01/2023 à 20h45

Merci pour cet article ! Super détaillé et intéressant, bravo !



11/01/2023 à 11h23

j’ai appris plein de choses dans cet article, je ne connaissais pas son nom scientifique, ou que les animaux pouvaient avoir le hoquet, …
Un coup on descend du singe, une fois du poisson, je me demande quelles autres théories existe-t-il concernant nos origines, c’est toujours très marrant pour moi de les découvrir 😂
Merci pour toutes ces explications.



    11/01/2023 à 21h26

    Tout cela n’est qu’une seule est même théorie! La vie est apparue dans l’eau. D’abord sous forme de cellules solitaires puis avec quelque chose qui ressemblait à des méduses puis les poissons sont apparus. Certains de ceux-ci sont ensuite sortis de l’eau pour donner naissance à tous les animaux terrestres…dont les singes. Notre ancêtre singe est donc plus récent que notre ancêtre poisson mais les deux sont présents dans notre lignée.



11/01/2023 à 16h34

Super article! J’adore la partie qui concerne les hypothèses concernant l’origine du hoquet! Un truc qui marche a tous les coups pour moi c’est manger un morceau de sucre trempé dans du vinaigre. Ce n’est pas très bon mais vraiment efficace pour moi, c’est la solution que j’utilise depuis que je suis enfant! Le morceau de sucre tout seul cela ne fonctionne pas mais c’est peut être tout de même en lien avec l’activation du palais…mystère….



17/01/2023 à 9h09

Merci pour cet article super intéressant, dans lequel j’ai découvert plein de choses. Et avec cet article, je découvre le blog, que je ne manquerai pas d’aller explorer. Merci pour ce contenu de qualité 😊



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *