créativité scientifique
Divers

La créativité scientifique : ses plus grands secrets

Qu’est-ce que la créativité scientifique? On croit bien souvent que la créativité est à l’opposé des sciences. Pourtant elles avancent main dans la main depuis très longtemps ! Je te propose aujourd’hui de partir à la découverte de ce duo originale : la créativité et les sciences.

Cet article participe au Carnaval d’articles “Les Secrets de la Créativité”, organisé par le blog S’élever par l’art, à l’occasion du Festival de la Créativité, se déroulant en ligne du 15 au 23 octobre 2022. L’inscription au Festival de la Créativité est gratuite. N’hésite pas à découvrir son programme et à t’inscrire. D’ailleurs un article a été publié sur comment créer notre propre banque d’inspiration…si tu as peur de perdre ta créativité, je te conseille d’aller faire un tour sur ce blog !

Les sciences tentent de comprendre les mécanismes de la créativité

Qui n’a jamais rêvé d’avoir une créativité débordante pour écrire un best-seller, enregistrer le tube de l’été ou encore être le prochain Picasso ? C’est un peu dans cet objectif, plus ou moins avoué, que les scientifiques ont essayé de percer les secrets de la créativité.

Qu’est-ce que la créativité

La première difficulté est de définir la créativité ! A partir de quel moment peut-on dire qu’une personne est créative? Une personne qui est créative dans le domaine des sciences a-t-elle les mêmes caractéristiques qu’une personne créative dans le domaine de la musique ou de la peinture ? Comment mesurer la créativité d’une personne ?

Pendant longtemps, les tests qui permettaient d’évaluer la créativité des personnes variaient d’une étude à l’autre. Il était alors difficile de tirer des conclusions générales[1]. Mais en 1967, Joy Paul Guilford, chercheur américain, mit au point un test de créativité qui fit l’unanimité[2]. Celui-ci est d’ailleurs toujours utilisé de nos jours.

La consigne de ce test est très simple : imagine autant de fonctions possibles à un objet tout à fait banal (un trombone, une pelle, une brique, etc.) pendant un laps de temps donné (généralement 10-15 minutes).

A partir de cela, 4 critères vont être mesurés : ton aisance à trouver des utilisations, l’originalité de celles-ci, la variété des utilisations proposées et enfin la profondeur de la solution proposée (c’est-à-dire quel niveau de détail tu as sorti). Après cela, tu as droit à un score de créativité !

Le gros avantage de cette méthode est que le test est indépendant du domaine de la créativité. Ceci est essentiel puisqu’il existe plusieurs formes de créativité[3]. Or, les précédents tests avaient des références propres au domaine d’application (le nombre d’articles publiés pour un scientifique, le nombre de tableaux pour un peintre, etc.) ce qui ne permettait pas de juger de la créativité générale d’une personne[4].

Test de créativité de Guilford : trouve le maximum d’utilisations différentes d’un trombone.

Les sciences tentent d’expliquer la créativité

Une fois que l’on sait comment définir la créativité d’une personne, on peut chercher comment cette créativité apparait/se développe. Encore une fois, de nombreuses études ont tenté de caractériser la créativité, mais ce n’est pas chose aisée ! Surtout que cela dépend du domaine étudié[5]. Mais je vais m’intéresser ici à la créativité scientifique. 

Le processus psychologique de créativité

La créativité est bien loin d’avoir livré tous ses secrets. Il y a néanmoins un processus qui semble commun à toutes les créativités. Celui-ci se fait en 4 étapes[6] identifiées par monsieur Graham Wallas en 1926. Ces 4 étapes sont : la préparation (connaissance du problème, culture scientifique), l’incubation (sortir la tête du guidon, rêver, flâner), l’illumination et la vérification.

L’illumination est ce moment où tout s’éclaire dans notre cerveau ! C’est la petite ampoule qui s’allume et qui fait palpiter notre cœur ! « Mais oui ! Bien sûr ! C’est ça la solution ! ». 

En fait, il y a plein d’idées qui sont présentes dans notre inconscient[7]. Et c’est un stimulus qui vient faire passer ses pensées inconscientes dans notre conscient ! L’exemple parfait est la fameuse pomme qui serait tombée sur la tête de Newton pour lui inspirer la théorie de la gravité ! La pomme, c’est le stimulus mais avant ça, il y avait bien un terrain fertile c’est-à-dire la préparation (la connaissance approfondie du problème) et l’incubation (la sieste sous le pommier).

L’illumination correspond à ce moment où une idée originale jaillit de notre cerveau, l’étincelle qui nous fait trouver la solution au problème.

La biologie de la créativité

La créativité a la particularité d’être un phénomène unique en biologie : on est bien incapable de l’expliquer par des mécanismes classiques, contrairement à la plupart des compétences cognitives. Elle est une caractéristique de l’espèce humaine (à quelques exceptions près). Pourtant on est incapable de dire ce qui a permis à l’évolution de sélectionner la créativité chez l’espèce humaine.

créativité scientifique
Mis à part quelques rares exceptions, la créativité est une caractéristique de l’espèce humaine (© Koko The Gorila/Facebook)

Cette créativité qui a donné naissance à la parole, à l’écriture, à la maîtrise technique et à bien d’autres choses reste un mystère complet ! Aucune zone spécifique à la créativité a été identifiée dans le cerveau, aucune molécule ou gène de la créativité n’existe !

Aucune zone spécifique dans le cerveau, ok. Mais certaines zones ont été identifiées comme jouant un rôle important. Deux hommes nommés Beeman et Kounios, ont unis leurs connaissances et leurs forces pour démontrer le processus qui avait lieu lors de la créativité[8]. Et ils ont obtenu un joli résultat !

Ils ont démontré que l’hémisphère gauche du cerveau commence le boulot. C’est là où se situent les zones qui contrôlent la parole/le langage. Mais très vite (en quelques secondes) cette zone-là jette l’éponge ! « Le problème est trop compliqué, on abandonne tout, c’est trop nul, je suis bon à rien » (dis-moi que ce n’est pas ce à quoi tu penses quelques instants avant d’avoir cette fameuse illumination !)

Le cerveau passe alors le bébé à l’hémisphère droit qui, en une fraction de secondes, te propose une solution qui sort des sentiers battus ! C’est donc l’hémisphère droit qui est à l’origine de l’illumination, et plus précisément, une petite zone, situé juste au-dessus de l’oreille et qui s’appelle le gyrus temporal supérieur.

Il a été prouvé qu’une autre zone du cerveau est essentielle à la créativité. Elle se nomme le « cortex préfrontal dorsolatéral » (à tes souhaits !!) et elle doit être éteinte pour que la créativité prenne place[9] ! En effet, cette zone est liée au contrôle des impulsions. C’est-à-dire ? C’est grâce à cette zone que tu ne succombes pas à toutes tes pulsions : rouler une pelle à ton voisin/ta voisine, voler ce magnifique téléphone qui te fait de l’œil ou encore piquer une tête dans la piscine de ton voisin pour un bain de minuit ! Il semblerait que cette zone doit être mise en sommeil pour que la créativité émerge dans nos petites têtes !

Comment booster la créativité scientifique ?

Ok, les scientifiques ont donc réussi à expliquer plus ou moins le mécanisme de la créativité.

Mais comment le booster ? Comment faire surgir des idées de génies dans la tête des scientifiques ? Et bien selon un certain monsieur Osborn, il est nécessaire d’avoir des « interactions particulières au sein des groupes ». Voilà, les fameux « brainstormings » étaient nés[10]. De quoi s’agit-il ? Il s’agit tout simplement de réunir plusieurs personnes autour d’un même problème et de laisser les idées fuser, sans contraintes ni a priori. Diverses études ont par la suite confirmé cette hypothèse : on est plus créatif quand on est plusieurs à réfléchir sur le même problème. L’environnement de travail joue donc un rôle primordial dans la créativité des salariés.

créativité scientifique
Les brainstormings rassemblent plusieurs personnes autour d’un même problème

Mélanger les genres pour une meilleure créativité scientifique

Les relations entre domaines différents sont essentielles à la créativité. Harvard et le MIT (2 universités connues au niveau international pour leurs excellents résultats) l’ont bien compris puisqu’elles sont avant tout un formidable réseau d’interactions sociales où on passe son temps à discuter, faire connaissance avec les nouveaux et refaire le monde !

Le mélange des personnalités et des domaines d’expertise est tellement essentiel à la créativité que le projet Innocentive a vu le jour. En quoi consiste ce projet ?

Et bien lorsqu’une entreprise n’arrive pas à trouver une solution à un problème, que tous leurs chercheurs, ingénieurs…ont passé des heures et des heures à plancher sur la question sans résultats, l’entreprise présente le problème sur une plateforme accessible au grand public (grand public averti, tout de même !).

Et le résultat est au-dessus des espérances puisque 40% des problèmes (non-résolus par les plus experts des experts) trouvent une solution en 6 mois.

Petites astuces complémentaires

Certaines études montrent également qu’une petite équipe est plus favorable à la créativité qu’une grosse équipe[11].

Il faut savoir également que la créativité s’entretient. Plus on l’utilise et plus elle sera développée, prête à nous envoyer l’idée du siècle ! Donc un petit conseil, si tu veux être créatif, entraine-toi ! Comment ? Là, il n’y a pas de recette miracle ! Peins, joue de la musique, écris, observe ce que font les autres, entraine-toi sur des petits problèmes sympas qui stimulent la créativité, bref, éclate-toi !

Enfin, il faut garder en tête que certaines études démontrent que la créativité est exacerbée lorsque le corps est libre de bouger (et non pas statique devant un écran par exemple !)[12]

La créativité scientifique, essentielle à la recherche

Aujourd’hui, on demande aux scientifiques d’avoir de nouvelles idées, toujours plus créatives, innovantes, originales et surprenantes ! Ce que l’on cherche, ce sont les « innovations de rupture ». Passer du téléphone à cadran rotatif au téléphone à touches fut intéressant…mais pas autant que de passer du téléphone fixe au téléphone portable ! Là, c’était une innovation de rupture, témoin de la créativité d’hommes et de femmes !

Le problème, c’est que les institutions en France ont tendance à faire taire cette créativité. Pour elles, les sciences, c’est carré ! On ne rigole pas ! On ne joue pas aux artistes, on fait des sciences ! Pourtant, dans les pays anglo-saxons, c’est tout l’inverse ! Les personnalités atypiques et créatives sont recherchées[13] !

Cette différence est visible dès l’école. Plusieurs pays sont en train de remettre en cause la place de la créativité dans l’éducation de leurs enfants. En effet, ils constatent que l’école, dès le plus jeune âge, a tendance à boycotter cette créativité. Certains pays en particulier scandinaves ont déjà mis en avant des enseignements pour favoriser la créativité. Et cela se ressent à l’âge adulte !

Une des principales causes de ce manque de créativité est due à l’importance donnée aux résultats obtenus par l’enfant. En effet, la peur de l’échec inhibe complètement la créativité ! Comment tester quelque chose de nouveau si on est sanctionné en cas d’erreur ?

La créativité est essentielle au monde scientifique à deux moments : lorsqu’il est temps pour le chercheur de poser une question qui doit être à la fois originale et intéressante. Mais également au moment de mettre au point l’expérience qui va permettre de répondre à cette question. On parle souvent de la « beauté » d’une expérience, ce n’est pas pour rien !

Créativité et science-fiction

Sciences, science-fiction et créativité sont intimement liées entre elles.

Pour faire simple, la caractéristique principale de la science-fiction est de parler d’un avenir, plus ou moins proche. Le travail de l’auteur de science-fiction, c’est d’imaginer comment pourrait être nos vies futures. Afin de rendre ses romans le plus réalistes possible, l’auteur de science-fiction est en général quelqu’un qui a de grandes connaissances scientifiques. Il connait parfaitement des faits « scientifiquement prouvés » pour pouvoir extrapoler ce qu’ils pourraient apporter à une civilisation (en bien ou en mal !)

De cette créativité débordante sort de nombreuses idées qui ne sont pas sans inspirer les scientifiques dans leur propre recherche.

Ce processus de créativité croisée entre les scientifiques et les auteurs de science-fiction devient de plus en plus évident. D’ailleurs, de nombreux festivals mélangeant ces deux approches voient le jour (comme les Utopiales, à Saint-Malo, les Imaginales, à Epinal, les Uchroniales à Cergy pour n’en citer que quelques-uns).

créativité scientifique
De plus en plus de festivals allient science et science-fiction

La science au service de la science-fiction

Si on s’amuse à prendre quelques exemples, Arthur C. Clarke, auteur, entre autres, de 2001, l’odyssée de l’espace, utilise des équations physiques dans son roman Rendez-vous avec rama. Celles-ci sont parfaitement exactes et vérifiables par des physiciens !

Cette connaissance scientifique permet aux auteurs de décrire leur univers avec un réalisme saisissant ! Ces auteurs n’ont pas la prétention de décrire ou de présenter des innovations scientifiques mais simplement de les intégrer dans leur univers et ainsi présenter un futur possible de notre civilisation.

Alors que les scientifiques ont des comptes à rendre pour avoir des résultats politiquement corrects vis-à-vis de leur hiérarchie ou de leur financeur, les auteurs de science-fiction ne sont limités que par leur imagination. Totalement débridée, leur créativité peut s’exprimer dans tout ce qu’elle a de plus incroyable !

La science-fiction au service de la science

Cette créativité débordante pour imaginer notre avenir n’est pas sans inspirer les scientifiques ! Un exemple parmi tant d’autre : le sabre laser, longtemps l’apanage de la science fiction est en train de devenir réalité. Il existe d’ailleurs un site internet qui recense les technologies imaginées par les auteurs de sciences fiction et qui sont devenues réalités. Tu peux les retrouver ici.

Si on regarde du côté des plus vieux auteurs de science fiction, on trouve très régulièrement des innovations inventées pour les besoins d’un livre qui sont passées aujourd’hui dans notre quotidien[14] !

Un autre exemple, est celui des entreprises automobiles en France. Celles-ci regardent de plus en plus du côté des illustrateurs de science fiction pour puiser la créativité dont elles ont besoin pour créer la voiture de demain !

Il est très difficile d’assurer que les scientifiques s’inspirent consciemment des auteurs de science-fiction. Ce n’est pas après avoir lu Jules Vernes qu’un illuminé a construit la première fusée. Non. C’est probablement par un long processus, sans doute plus inconscient que conscient, que les idées germent dans l’esprit des scientifiques.

Le roman de Jules Verne aurait-il inspiré les scientifiques pour aller sur la lune?

Les scientifiques regardent de plus en plus du côté de la science-fiction. Ils y voient une source de créativité quasiment inépuisable mais également (et surtout ?) les limites et les risques que peuvent présenter certaines innovations.

Cette approche est prise très au sérieux puisque des organismes comme la DGA (Direction Générale de l’Armement), le CGArm (Conseil Général de l’Armement) ou encore la DAS (Direction des Affaires Stratégiques) font appel, ou ont pour projet de faire appel, à des auteurs de science fiction afin de profiter de leur créativité pour imaginer la défense du futur (dans les décennies à venir).

Créativité scientifique et Ideas Laboratory

En France, la créativité et les sciences ont encore du mal à cohabiter. Il n’est pas dans les habitudes des scientifiques de laisser libre cours à leur imagination. Mais force est de constater que cela commence à changer avec quelques initiatives çà et là qui voient le jour sur le territoire.

Parmi celles-ci, je voulais citer Ideas Laboratory, qui a vu le jour à Grenoble afin de proposer un environnement propice à la créativité pour tous ceux qui veulent innover.

créativité scientifique
Ideas Laboratory, la créativité scientifique au cœur de l’innovation

Bien sûr, un espace de convivialité est au centre de cet endroit afin de favoriser les échanges entre les personnes qui travaillent dans ce lieu. Qui sont ces personnes ? Il s’agit d’experts qui ont des profils extrêmement variés afin de mixer les approches, les points de vues, les expériences et laisser place à l’innovation puisqu’il a été démontré que la multidisciplinarité jouait un rôle central dans la créativité.

Le scientifique va ainsi « errer », laissant son esprit vagabonder, il va papoter avec le voisin ou observer un oiseau et d’un seul coup, on ne sait pas pourquoi, l’illumination apparaitra !

C’est ainsi que les scientifiques travaillent sur les prochaines innovations qui révolutionneront notre futur !

Et toi? Laisses-tu ta créativité s’exprimer librement?

Bibliographie

  • [1]         L. Leboutet, « La créativité », Année Psychol., vol. 70, no 2, p. 579‑625, 1970, doi: 10.3406/psy.1970.27914.
  • [2]         J. P. Guilford, « Creativity: Yesterday, Today and Tomorrow », J. Creat. Behav., vol. 1, no 1, p. 3‑14, 1967, doi: 10.1002/j.2162-6057.1967.tb00002.x.
  • [3]         C. Faucheux et S. Moscovici, « Études sur la créativité des groupes I. — Tâche, situation individuelle et groupe », Bull. Psychol., vol. 11, no 152, p. 863‑874, 1958.
  • [4]         D. W. Mackinnon, « The nature and nurture of creative talent », Am. Psychol., vol. 17, p. 484‑495, 1962, doi: 10.1037/h0046541.
  • [5]         C. E. Schaefer et A. Anastasi, « A biographical inventory for identifying creativity in adolescent bys », J. Appl. Psychol., vol. 52, no 1, p. 42‑48, févr. 1968, doi: 10.1037/h0025328.
  • [6]         « The Art of Thought ». https://www.goodreads.com/book/show/17226604-the-art-of-thought (consulté le 9 septembre 2022).
  • [7]         E. Kris, « On preconscious mental processes », in Organization and pathology of thought: Selected sources, New York, NY, US: Columbia University Press, 1951, p. 474‑493. doi: 10.1037/10584-023.
  • [8]         E. M. Bowden, M. Jung-Beeman, J. Fleck, et J. Kounios, « New approaches to demystifying insight », Trends Cogn. Sci., vol. 9, no 7, p. 322‑328, juill. 2005, doi: 10.1016/j.tics.2005.05.012.
  • [9]         C. J. Limb et A. R. Braun, « Neural Substrates of Spontaneous Musical Performance: An fMRI Study of Jazz Improvisation », PLOS ONE, vol. 3, no 2, p. e1679, févr. 2008, doi: 10.1371/journal.pone.0001679.
  • [10]       A. F. Osborn, L’imagination constructive: principes et processus de la pensée créative et du brainstorming. Paris: Dunod, 1959. Consulté le: 10 septembre 2022. [En ligne]. Disponible sur: http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb331257920
  • [11]       « Large teams develop and small teams disrupt science and technology | Nature ». https://www.nature.com/articles/s41586-019-0941-9#author-information (consulté le 10 septembre 2022).
  • [12]       « L’errance dans la créativité scientifique > Plastik ». https://plastik.univ-paris1.fr/lerrance-dans-la-creativite-scientifique/ (consulté le 10 septembre 2022).
  • [13]       V. Schächter et F. Taddei, « La créativité dans la recherche », J. Lécole Paris Manag., vol. 83, no 3, p. 29‑36, 2010, doi: 10.3917/jepam.083.0029.
  • [14]       « Inventions and Ideas from Science Fiction Books and Movies at Technovelgy.com ». http://www.technovelgy.com/ (consulté le 11 septembre 2022).
N'hésite pas à partager cet article si tu l'as aimé!

Commentaires

19/09/2022 à 10h42

Je la laisse s’exprimer avec plaisir chez moi. Je l’entretien en faisant du théâtre d’improvisation et d’autres activités. Comme un sportif qui prends soin de son corps. C’est un article brillant!!!



    19/09/2022 à 17h23

    Oh le théâtre! J’adore le théâtre! Du plus loin que remonte mes souvenirs, mes parents m’ont souvent amenée voir une pièce de théâtre et j’ai découvert la partie « acteur » au lycée…et j’ai vraiment adoré!
    Malheureusement le temps me manque pour en faire régulièrement!



19/09/2022 à 10h49

Quel article complet et riche ! En effet, je me demande souvent comment booster ma créativité, mais je ne m’étais jamais posée la question de son fonctionnement ! Les rapprochements avec les mécanismes du cerveau, les sciences et la science-fiction sont très pertinent. Et le brainstorming est aussi une piste qui me plaît bien ! Bref, merci pour toutes ces explications et pistes de réflexion !



19/09/2022 à 10h50

Article super intéressant ! Merci pour les liens. Où peut-on trouver le test de Guilford ?



19/09/2022 à 15h36

Merci pour cet article très complet et très documenté ! Est-ce que tu connais des jeux pour les enfants qui permettent de développer leur créativité ?
Christelle



    19/09/2022 à 17h39

    Alors, je n’utilise pas de jeux qui visent spécifiquement à augmenter la créativité. Mais à chaque fois que mes loulous jouent avec leur jeux de construction (cubes en bois, engrenage, smartmax…), les jeux où ils se créent des histoires (lego, playmobile, poupée…) ainsi que les activités artistiques (peintures, perles, scoubidou…) ils développent leur créativité!



19/09/2022 à 16h44

Excellent article ! Passionnant ! Merci aussi pour tous les liens tellement intéressants à explorer en prolongement de cet article !



Jessica M
20/09/2022 à 9h22

J’ai fait le test de créativité ensemble avec ma petite – et c’est elle qui a gagné haut la main 😀
Je crois que les enfants ont encore la capacité du « thinking out of the box » que nous perdons en grandissant…
Et si qqun pourrait dire à mon chien que la créativité ce n’est que pour les humains… car quand il s’agit de voler de la nourriture, il est hyper créatif 😂



    22/09/2022 à 21h44

    Oui, tout à fait! Les enfants ont une créativité à revendre et c’est en passant par la case « système scolaire » que la plupart d’entre eux (d’entre nous) perde (avons perdu) notre pouvoir magique!
    En ce qui concerne la créativité animal, j’ai bien précisé qu’il y avait des exceptions, ton chien en fait peut-être parti! 🙂



22/09/2022 à 9h50

pour ma part la créativité est un élément primordial pour mon équilibre et mon bien-être … un moteur énergétique pour trouver du sens à mes actions et profiter de mon chemin de vie 😉



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.